Artiste Plasticienne
Art Textile

Frédérique Gourdon, artiste plasticienne

Frédérique Gourdon est une artiste française qui travaille à son atelier de Fontenay-sous-Bois, proche de Paris, en Ile de France. Diplômée de l'école d'art "Terre et Feu", en 2009, son travail d’artiste plasticienne a débuté, il y a environ quinze ans, par des recherches artistiques autour de la matière.

L’artiste plasticien de manière général, utilise des techniques ou des supports matériels extrêmement variés, comme le dessin, fusain, pastel,  peinture à l’huile, acrylique,  aquarelle, photographie, sculpture, modelage, gravure, collage... 

Il intègre ses différentes techniques tout au long de son processus de création pour construire un travail personnel et exprimer son point de vue créatif.

 

C’est ce besoin vital d’expérimenter toutes les possibilités qu’offrent les divers matériaux, matières et outils qui a permis à Frédérique Gourdon de comprendre et d’élaborer au fur et à mesure ce qu’elle cherchait à exprimer.

Dans ses débuts, elle a exploré les notions de traces et empreintes, du passage du temps laissées par la matière. Par ses recherches plastiques, elle a composé de nombreux monotypes sur différents supports et en particulier le papier de soie et a travaillé autour de l’impression. Les traces laissées par l’encre épaisse, encre de gravure, lui a permis de faire apparaitre de fins fils noirs, empreintes réalisées par le pinceau. Les traces recherchées sans cesse dans la matière prennent la forme d’une trame, sorte de squelette autour duquel peut se développer l’éphémère, le sensoriel. 

Un intérêt certain pour la fabrication de feuille de papier en fibre végétale, fibre de murier, apporte une nouvelle source d’inspiration et marque un premier tournant. 

C’est alors qu’il est apparu évident de faire entrer le fil dans son travail artistique. Elle s’est beaucoup inspirée d’ailleurs de ses motifs imprimés et des graphismes des fibres végétales pour élaborer son univers poétique en passant également par le dessin. Le fil est venu naturellement l’aider dans ses recherches et lui permettre de sortir petit à petit du support papier pour continuer le trait du crayon dans l’espace. La broderie et la dentelle sont également des sources infinies d’inspirations par leur finesse, leur précision et leur répétition, des caractéristiques que l’on retrouve dans le travail de cette plasticienne.

Dessin contemporain

Le dessin est son point de départ, ce qui la met en action. Il structure ses idées, et construit sa pensée.
Le dessin contemporain contrairement au dessin traditionnel sur papier prend maintenant de  nouvelles formes en se confrontant à des médiums, des techniques et des protocoles nouveaux. L'éclatement des pratiques artistiques, hybrides, qui constitue l’art contemporain  a permis de modifier le rapport des artistes au dessin. 

Dans ce renouveau du dessin contemporain, Frédérique Gourdon joue avec avec les différentes dimensions. Le dessin devient matière et nous nous perdons entre les deux. Le dessin quitte la surface pour s’inscrire dans l’espace.

Le tissu

Ce sont ses différentes expériences qui l’ont conduite à devenir petit à petit artiste textile puisque finalement aujourd’hui elle travaille énormément avec le tissu.

C’est également, en 2019, sa rencontre avec Eva Taieb de la Galerie d’Art Textile The Fibery, Fiberart Gallery qui lui a permis de complètement affirmer la place du textile dans son travail artistique. Cette galerie spécialisée en art textile met en avant le travail d’artistes textiles contemporains. C’est la seule galerie spécialisée en art textile sur Paris.

Le tissu, surface souple et résistante représentant un assemblage de fils entrelacés apporte des nouvelles directions créatives, de nouvelles perspectives.

Le tissu est une matière à transformer, à déconstruire encore et encore.

Frédérique Gourdon utilise beaucoup la tarlatane, étoffe de coton à tissage très lâche que l’on utilise surtout pour faire des patrons ou des pièces de décorations et qui sert aussi à nettoyer l’encre en gravure. Grâce à ce tissu, elle transforme sa trame régulière initiale pour la détisser, la déchirer, la couper… La trame vient raconter des errances, des transformations. Avec le fil qu’elle tisse, entremêle, construit, déconstruit, l’artiste textile Frédérique Gourdon nous raconte des passages, des instants fragiles. Elle met en lumière l’éphémère et crée des espaces poétiques.

Le tissu lui a d’ailleurs permis de concevoir des sculptures textiles et donner une continuité à son travail complètement dans l’espace en quittant la feuille de papier. Le tissu apporte un côté léger et aérien qu’elle ne retrouvait pas dans ses expériences précédentes de modelage. Ses sculptures ont participées à des biennales internationales en Italie, Roumanie et Ukraine. Elle a également participé à une très belle exposition autour du coton au musée du textile et de la mode de Cholet en France.

Aujourd’hui, elle poursuit ses recherches autour de la pulpe de papier pour intégrer cette matière avec son travail d’art textile. 

Elle a déjà conçu des installations autour du papier et participer à la biennale du papier de Shanghai. Ce travail d’installation artistique l’intéresse particulièrement car c’est aussi un moyen de sculpter l’espace invisible avec des jeux d’ombres. Les ombres rappellent les nuances réalisées par l’encre de chine sur le tissu. Elles viennent poursuivre l’œuvre dans l’espace.